International English
 
   Construire votre projet
Pour commencer /Se former en agriculture /La formation initiale
Se former en France par la formation initiale

L’enseignement agricole propose une variété de parcours et de niveaux de formation allant de la classe de 4e jusqu'aux doctorats. Il existe deux voies principales pour suivre une formation initiale en France : la première est la formation initiale agricole. En voici un aperçu, à compléter par les liens proposés en marge de droite.

L'enseignement général technologique et professionnel agricole peut être intégré dès la classe de quatrième (4e). Il permet d’accéder à tous les niveaux de diplôme. La formation initiale peut s’effectuer soit sous forme scolaire, soit sous forme d’apprentissage.

La voie scolaire

Le second degré

Le premier cycle peut être intégré soit en classe de quatrième (4e), soit en classe de troisième (3e), soit en Classe préparatoire à l’apprentissage (CPA). La classe de seconde générale et technologique (GT) est une formation mise en place dans certains établissements du ministère de l'agriculture et de l’agroalimentaire avec l’enseignement de détermination « Écologie - Agronomie - Territoire - Citoyenneté ».

Le baccalauréat général série scientifique (ou bac S) « Biologie - écologie - agronomie » dans les établissements relevant du ministère de l'agriculture permet une poursuite d’études scientifiques. Le baccalauréat technologique de la série Sciences et technologies de l’agronomie et du vivant (Stav) « Agronomie - alimentation - environnement - territoires » est un diplôme de niveau IV permettant la poursuite d’études supérieures courtes ou en Classe préparatoire aux grandes écoles (CPGE). Dans les sections européennes de la série Stav du baccalauréat technologique, une partie du programme d’une ou plusieurs disciplines non linguistiques est enseignée en langue étrangère.

Le Certificat d’aptitude professionnelle agricole (Capa), diplôme de niveau V, vise prioritairement l’insertion professionnelle mais il permet également de poursuivre des études professionnelles ou de préparer un Certificat de spécialisation (CS).

Le Brevet d’études professionnelles agricoles (Bepa), diplôme de niveau V, est une certification intermédiaire délivrée au cours du cursus du baccalauréat professionnel. La formation dure 2 ans, les élèves peuvent y être orientés après une classe de 3e, un CAPA ou un Certificat d’aptitude professionnelle (CAP). Le Bepa vise prioritairement l’insertion professionnelle.

Le baccalauréat professionnel se prépare en 3 ans après la classe de 3e. À l’issue de la seconde professionnelle, l’élève peut, sous conditions, intégrer une première d’une série d’un baccalauréat général ou technologique. L’élève qui poursuit en première professionnelle accède à une des spécialités du baccalauréat professionnel du champ professionnel (des passerelles sont toutefois possibles).

Peuvent être admis en première professionnelle les titulaires de diplômes professionnels de niveau V dans une spécialité en cohérence avec leur diplôme et, par dérogation, les élèves qui auront suivi une classe de seconde GT, ou une classe de première ou de terminale du cycle de préparation au baccalauréat général ou au baccalauréat technologique. À l’issue de l’obtention du baccalauréat pro, la poursuite d’études est possible, notamment en Brevet de technicien supérieur agricole (BTSA) et CS.

Des parcours en 4 ans restent possibles pour l’obtention du baccalauréat pro.

L'enseignement supérieur

L’enseignement supérieur court comprend les classes de BTSA, les CPGE, BCPST (Biologie, chimie, physique et sciences de la terre) et TB (Technologie et biologie), les CPGE post-BTSA - BTS - DUT (Diplôme universitaire de technologie) et la classe de prélicence.

Le BTSA, diplôme de niveau III (bac + 2), se décline en options et spécialités. Son titulaire du BTSA peut ensuite poursuivre ses études (en licence professionnelle, dans une CPGE post BTSA - BTS – DUT ou dans le système universitaire en troisième année de licence générale : licence, master, doctorat).

Les CPGE post-baccalauréat en 2 ans de la filière BCPST (accessibles aux titulaires d’un baccalauréat S) et de la filière TB (accessibles aux titulaires d’un baccalauréat techno), préparent aux concours A d’admission dans les grandes écoles publiques de l’Enseignement supérieur agricole et vétérinaire (Esav).

Les CPGE post BTSA - BTS - DUT préparent en 1 an au concours C d’admission dans les grandes écoles publiques et permettent d’accéder aux écoles d’ingénieurs privées relevant également du ministère de l’agriculture et à certaines écoles d’ingénieurs relevant du ministère de l’enseignement supérieur et de la recherche, suivant des modalités de recrutement propres à chaque école. La prélicence crée une passerelle entre l’enseignement supérieur court et l’enseignement supérieur universitaire. Elle permet d’accéder à une licence.

L’enseignement supérieur long est réparti principalement en 3 grandes familles.

• Les écoles d’ingénieurs conduisent au diplôme d’ingénieur selon un cursus en 3 ou 5 ans en fonction du processus d’admission choisi. Ces écoles forment des ingénieurs à vocation générale, des ingénieurs des techniques agricoles, ainsi que des ingénieurs spécialisés.

• Les écoles vétérinaires forment des docteurs vétérinaires.

• L’école nationale supérieure du paysage de Versailles délivre le diplôme de paysagiste diplômé par le gouvernement (DPLG) au terme d’un cursus de 4 années post-CPGE ou sur concours organisé à bac + 2.

La formation des cadres et cadres supérieurs techniques du ministère de l'agriculture est assurée dans certains de ces établissements.

Plusieurs établissements d’enseignement supérieur participent aux formations en licence professionnelle (LP) et proposent également d’autres cursus : le master (en 5 ans), le doctorat (8 ans) et les mastères spécialisés (MS).

Des passerelles existent entre les enseignements supérieurs court et long qui permettent à certains étudiants issus des BTS et IUT de continuer à baccalauréat + 5 et d’accéder au diplôme d’ingénieur.


L'apprentissage

L’apprentissage s’adresse aux jeunes de 16 à moins de 26 ans qui souhaitent acquérir une qualification professionnelle sanctionnée par un diplôme reconnu au niveau national. Des dérogations peuvent toutefois être accordées dans certains cas.

Le jeune qui souhaite se former par apprentissage engage des démarches pour trouver un maître d'apprentissage. Il signe un contrat d'apprentissage avec l'employeur qui l'inscrit dans un centre de formation d'apprentis (CFA). La formation de l'apprenti se fait par alternance dans deux lieux différents : l'entreprise et le CFA.

L'apprenti doit effectuer l'horaire légal de travail, l'ensemble de la formation étant inclus dans le temps de travail. Il n'a pas les vacances scolaires, mais bénéficie de congés payés en tant que salarié. Le rythme de l'alternance CFA/entreprise varie selon l'emploi et le diplôme préparé. L'employeur verse un salaire à l'apprenti dont le minimum est de 25 à 78 % du salaire minimum (Smic) selon l'âge et l'ancienneté dans le contrat.


Liens utiles

Liens généraux

L’offre de formation dans l’enseignement agricole en France sur Portea.fr, le portail web de l’enseignement agricole français (en français, PDF).

Pour ouvrir un document PDF, vous pouvez télécharger et installer le logiciel gratuit Adobe Reader.

Lien(s) utile(s) sur la voie scolaire

Liste des diplômes, titres et certificats conférant la capacité agricole s’ils sont complétés par le Plan de professionnalisation personnalisé (PPP) pour les candidats à l’installation nés à compter du 1er janvier 1971 (article Annexe I) ; Liste des diplômes, titres et certificats d'un niveau au moins égal au brevet d’études professionnelles agricoles (Bepa) et au Brevet professionnel agricole (BPA) conférant la Capacité professionnelle agricole pour les candidats à l’installation nés avant 1971 (article Annexe II) sur Legifrance.gouv.fr (en français).

• En savoir plus sur l’offre de diplômes de la voie scolaire, consulter le site Portea.fr, le portail web de l’enseignement agricole français (en français).

Panoramas annuels de l’enseignement agricole en France sur le site Chlorofil.fr, l’espace web des professionnels de l’enseignement agricole français (en français).

Lien(s) utile(s) sur l'apprentissage

• Sur le fonctionnement de l’apprentissage, consulter le site Portea.fr, le portail web de l’enseignement agricole français (en français).


Dernière mise à jour de cette page : décembre 2012. Signaler un problème sur la page.

 

   Accueil       Écrivez-nous       Plan du site       Informations légales       Qui sommes-nous ?